Nouvelles Récentes

Top Infos
  • Urgent : Neutralisation du chef terroriste Ali Sekou et de ses complices près de Laounia par les forces armées maliennes dans la zone de Youwarou
  • MALI : Les FAMA se dotent d'une Force d'intervention rapide au sein des Forces armées et de sécurité (FIRA) • source : décret
  • Mali : Le gouvernement dissout la Coordination des Organisations de l’Appel du 20 février 2023 pour sauver le Mali
  • Burkina : trois diplomates français expulsés pour "activités subversives"

ALKAY KEÏTA : ARTISAN D’UNE RÉDUCTION MAJEURE DES TARIFS D’EAU ET D’ÉLECTRICITÉ AU MALI

Feu Alkay Keïta était le Secrétaire Exécutif du Comité de Régulation de l’Eau et de l’Electricité (CREE). Il fut l’auteur d’une légère baisse des tarifs de l’eau et de l’électricité sous ATT. Il était parvenu à démontrer qu’il est possible d’opérer une baisse de la facture d’eau et d’électricité à hauteur de plus de 50%. Et suite à la lutte menée par les mouvements sociaux, le gouvernement engagea des négociations avec Bouygues (le cessionnaire au moment des faits) pour revoir le cahier des charges d’EDM. S.A.
La base de calcul de feu Alkaly Touré portait surtout sur les faux frais et sur la mauvaise gestion à EDM S.A. Tenez par exemple : la société achète l’électricité à ESKOM –Manantali à 30 FCFA le kWh pour la facturer à 150 FCFA aux consommateurs. Faut-il rappeler que la centrale Hydroélectrique de Manantali fournit 50% de l’électricité consommée à Bamako ?
Ajouter à cela, les faux frais ! Le rapport de feu Alkaly Touré dénonce les postes inutiles et les avantages faramineux y afférents à EDM S.A. Aussi, le personnel d’EDM ne paie que 10 % de sa consommation privée. Naturellement, un commerce lucratif est organisé autour de ce «droit». Le rapport propose par exemple de changer la nature de ces avantages afin que les parents et proches de ce personnel d’EDM ne profitent eux-aussi et de manière démesurée, du principe. Il s’agissait par exemple de leur payer le montant en espèce sur la moyenne de leur consommation privée et personnelle.
Le document insiste surtout sur le vol et la corruption au sein de la structure, en l’occurrence, sur les importantes quantités de carburant qui disparaissent, les facturations fantaisistes et délibérément erronées, les recrutements superfétatoires… C’était en 2004.
Force, est hélas, de reconnaître que les pratiques sont plus que jamais d’actualité. Pour des raisons politiques et politiciennes, la société vient justement de recruter plus d’une centaine de militants du parti au pouvoir, sous la gouverne de l’actuel ministre de l’Energie, M. Frankaly Keïta. Les factures sont délibérément fantaisistes et erronées… Par ailleurs, au lieu d’une baisse, les tarifs ont été revus à la hausse. La deuxième mort d’Alkaly Touré !
Mort, assassiné, oublié !
Savez-vous ce qui est advenu d’Alkaly Touré ? Il est décédé par suite d’empoisonnement dans la nuit du 15 au 16 Juin 2004 alors qu’il menait justement le noble combat pour la baisse des tarifs d’eau et d’électricité dans son pays.
Bien entendu, les soupçons ont immédiatement porté sur les Responsables d’EDM S.A. Et le Directeur général d’EDM-SA, Michel-Olivier Louis, au moment des faits, a été entendu le 5 Juillet, par la Brigade de recherche du Camp I de la Gendarmerie nationale. A sa suite, de nombreux cadres de la société ont été interrogés. Même si les résultats de l’enquête ne furent jamais rendus publics, le contrat de cession entre l’Etat du Mali et le groupe Bouygues à travers sa filiale Saur, fut tout simplement cassé. Et EDM S.A revint dans le giron de l’Etat du Mali.
Le prix à payer pour la mort d’Alkali Keïta ? Il aurait, en tout cas fallu une douzaine d’années pour que son sacrifice s’avère inutile. Les mêmes pratiques de son vivant, ont désormais cours. Personne ne se souvient de ce héros, surtout pas le ministre Mamadou Frankaly Keïta, un de ses anciens très proches collaborateurs !
B.S. Diarra
Source: La Sentinelle