Nouvelles Récentes

Top Infos
  • Urgent : Neutralisation du chef terroriste Ali Sekou et de ses complices près de Laounia par les forces armées maliennes dans la zone de Youwarou
  • MALI : Les FAMA se dotent d'une Force d'intervention rapide au sein des Forces armées et de sécurité (FIRA) • source : décret
  • Mali : Le gouvernement dissout la Coordination des Organisations de l’Appel du 20 février 2023 pour sauver le Mali
  • Burkina : trois diplomates français expulsés pour "activités subversives"

Vrai cauchemar pour la CEDEAO

Vrai cauchemar pour la CEDEAO

Ce 28 janvier 2024, la nouvelle est tombée soudainement. Le Burkina Faso, le Mali et le Niger annoncent leur sortie de la CEDEAO. C’est une première, en dehors du cas isolé de la Mauritanie en 2000.

Trois pays à la fois, cela fait beaucoup, surtout dans un contexte sécuritaire instable dans le Sahel, avec la résurgence d’une forte convoitise des grandes puissances dans la région. Nous sommes sans doute aux portes de l’inconnu.

L’onde de choc fragilisera davantage la CEDEAO, avec un risque évident de dislocation, et se fera sentir bien au-delà.

S’il est prématuré de parler de l’émergence et de l’enracinement d’un Ordre africain, il est néanmoins évident que cela symbolise l’échec de l’organisation sous-régionale, par sa politique menée les 15 dernières années, mais aussi l’échec de la politique de l’Occident en Afrique de l’Ouest.
Le proche avenir nous situera plus sur soubresauts de l’onde de choc.
Gamesu

Nathaniel Olympio