Nouvelles Récentes

Top Infos
  • Urgent : Neutralisation du chef terroriste Ali Sekou et de ses complices près de Laounia par les forces armées maliennes dans la zone de Youwarou
  • MALI : Les FAMA se dotent d'une Force d'intervention rapide au sein des Forces armées et de sécurité (FIRA) • source : décret
  • Mali : Le gouvernement dissout la Coordination des Organisations de l’Appel du 20 février 2023 pour sauver le Mali
  • Burkina : trois diplomates français expulsés pour "activités subversives"

EN CE JOUR DU 21 FÉVRIER 1966 LE DOCTEUR KWAME NKRUMAH EST RENVERSÉ PAR UN COUP D’ÉTAT MILITAIRE ORCHESTRÉ PAR LES AMÉRICAINS LA CIA

EN CE JOUR DU 21 FÉVRIER 1966 LE DOCTEUR KWAME NKRUMAH EST RENVERSÉ PAR UN COUP D’ÉTAT MILITAIRE ORCHESTRÉ PAR LES AMÉRICAINS LA CIA
Alors qu’il se rend en visite diplomatique en Chine communiste en ce jour du 21 février 1966, le docteur Kwame Nkrumah ancien président de la Gold Coast Ghana, est renversé à la suite d’un coup d’Etat militaire orchestré par les Américains de la CIA qui voyaient le docteurKwame Nkrumah comme un socialiste communiste qui menace leurs intérêts. Le docteur Kwame Nkrumah, l’homme qui avait conduit son pays à l’indépendance n’y retournera jamais de son vivant. Il se réfugie alors dans la Guinée de Ahmét Sekou Touré qui lui offre le statut honorifique de vice-président. Le docteur Kwame Nkrumah s’éteint en Roumanie le 27 avril 1972. Sa dépouille est rapatriée de Bucarest dans son village natal, où il repose depuis juillet 1972. En 1992, le président John Rawlings ordonne la construction d’un mausolée, à l’endroit même où, le 6 mars 1957, Kwame Nkrumah prononça son premier discours d’un Ghana indépendant. Plus de cinquante ans après sa mort, le docteur Kwame Nkrumah demeure une figure populaire dans son pays, mais aussi sur tout le continent. Ses aspérités ont été gommées par les décennies. « Kwame Nkrumah est perçu aujourd’hui comme un dirigeant qui était en avance sur son temps, en poussant, non seulement à l’indépendance du Ghana, mais aussi à la décolonisation et à l’unification de l’Afrique », estime Harcourt Fuller, professeur d’histoire de l’université de Géorgie, aux Etats-Unis, et auteur de Building the Ghanaian Nation-State : Kwame Nkrumah’s Symbolic Nationalism. En 2002, une statue à l’effigie de Kwame Nkrumah a été dévoilée à Addis-Abeba, en Ethiopie, devant le siège de l’Union africaine. Repose en paix docteur Kwame Nkrumah, il passa toute sa vie à lutter pour l’unification de l’Afrique.
Source : ISAAC AMADU