Nouvelles Récentes

Top Infos
  • Urgent : Neutralisation du chef terroriste Ali Sekou et de ses complices près de Laounia par les forces armées maliennes dans la zone de Youwarou
  • MALI : Les FAMA se dotent d'une Force d'intervention rapide au sein des Forces armées et de sécurité (FIRA) • source : décret
  • Mali : Le gouvernement dissout la Coordination des Organisations de l’Appel du 20 février 2023 pour sauver le Mali
  • Burkina : trois diplomates français expulsés pour "activités subversives"

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 24 AVRIL 2024.

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 24 AVRIL 2024

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le mercredi 24 avril 2024, dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba, sous la présidence du Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat.

Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a :

• adopté des projets de texte ;

• procédé à des nominations ;

• et entendu des communications.

2

AU CHAPITRE DES MESURES LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES

Sur le rapport du ministre de l’Elevage et de la Pêche, le Conseil des Ministres a adopté des projets de texte relatifs à la création, à l’organisation, aux modalités de fonctionnement et au cadre organique du Projet de Développement et de Valorisation de la Production laitière du Mali. L’Elevage est un secteur clé de l’économie nationale. Il est pratiqué par une grande partie de la population rurale et contribue pour près de 15% au Produit Intérieur Brut.

Au regard de la diversité des races et de l’effectif du cheptel, le secteur de l’élevage recèle d’énormes potentialités en plus de la production laitière. Cette production de lait évaluée à plus de 966 750 tonnes par an est assurée à 98% par les élevages de type traditionnel et à 2% par les élevages périurbains à caractère semi intensif.

Cependant, elle n’est pas suffisamment exploitée et valorisée du fait, entre autres, de l’éloignement des zones de production des centres urbains, de l’insuffisance d’infrastructures de collecte, de transformation et de commercialisation.

C’est dans ce cadre que le Gouvernement a adopté la Stratégie de Développement et de Valorisation de la Production laitière dont la mise en œuvre a conduit à la création du Projet de Valorisation de la Production laitière au Mali (PRODEVALAIT).

En dépit de la mise en œuvre de cette stratégie et de ce projet, le secteur demeure confronté à des contraintes structurelles liées, notamment aux changements climatiques, à l’émergence de maladies transfrontalières, au faible niveau de financement, de production, de transformation et de conservation des produits animaux et à la pression sur les ressources naturelles.

Pour surmonter ces contraintes, les projets de texte adoptés créent sous forme de service rattaché, pour une durée de cinq ans, le Projet de Développement et de Valorisation de la Production Laitière au Mali avec pour mission de contribuer à l’autosuffisance en lait et produits laitiers.

AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES

Le Conseil des Ministres a procédé aux nominations suivantes :

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE ET DES DROITS DE L’HOMME

• Chef de la Brigade du Pôle Judiciaire Spécialisé en matière de Lutte contre le Terrorisme et la Criminalité transnationale organisée :

Magistrat Colonel Mamadou Daba COULIBALY.

AU TITRE DU MINISTERE DES TRANSPORTS ET DES INFRASTRUCTURES

• Inspecteur à l’Inspection de l’Equipement et des Transports :

Monsieur Oumar DIABATE, Ingénieur des Constructions civiles.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE

• Conseiller technique :

Madame Bodo SOUMARE, Professeur de l’Enseignement secondaire.

3

• Inspecteur général en Chef à l’Inspection générale de l’Education nationale :

Monsieur Diakalia KONE, Professeur de l’Enseignement supérieur.

• Directeur national de la Pédagogie :

Monsieur Mahamadou NIARE, Professeur principal de l’Enseignement secondaire.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS, CHARGE DE

L’INSTRUCTION CIVIQUE ET DE LA CONSTRUCTION CITOYENNE

• Conseillers techniques :

Monsieur Baba Mahmoud ARBY, Administrateur de l’Action Sociale ;

Monsieur Djibril DRAME, Professeur principal de l’Enseignement secondaire ;

Madame Momo DIAKITE, Inspecteur des Finances.

• Chargés de mission :

Monsieur Sékou Oumar COULIBALY, Spécialiste en Décentralisation et en

Développement communautaire ;

Madame Fatoumata KONATE, Spécialiste en Marketing et communication.

• Directeur Général de la Construction citoyenne :

Monsieur Seydou DIABATE, Professeur de l’Enseignement supérieur.

• Directeur Général du Centre National de Promotion du Volontariat :

Monsieur Hamed Salif CAMARA, Ingénieur informaticien.

• Directrice Générale du Centre de Médecine du Sport :

Docteur Lalla Mint Mohamed LAMHAR, Médecin.

• Directeur National des Sports et de l’Education Physique :

Monsieur Alou dit Boubou DIALLO, Inspecteur de la Jeunesse et des Sports.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE ET DE L’EAU

• Conseiller technique :

Madame Aminata FOFANA, Ingénieur de l’Industrie et des Mines.

• Coordinateur Technique de la Cellule de Planification, de Coordination et de Suivi du Développement du Bassin du Fleuve Sénégal :

Monsieur Moussa CISSE, Ingénieur de l’Industrie et des Mines.

AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS

1. Le ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social a informé le Conseil des Ministres :

a. du déroulement des épreuves des concours directs de recrutement dans la Fonction publique de l’Etat, exercice 2023.

La cinquième et la sixième journée des concours directs de recrutement dans la Fonction publique de l’Etat sont prévues pour les 27 et 28 avril 2024.

4

Les corps et spécialités concernés sont : Contrôleurs des Finances B2, Techniciens des Travaux de planification B2, Contrôleurs du Trésor B2, Contrôleurs des Services économiques B2, Administrateurs de l’Action sociale, Journalistes-réalisateurs, Traducteurs-interprètes et Administrateurs du Tourisme.

b. de la tenue de la 112ème Session de la Conférence internationale du Travail, du 03 au 14 juin 2024, à Genève en Suisse.

La Conférence internationale du Travail est un forum où sont débattus librement les problèmes du monde du travail. Chaque Etat Membre y est représenté par une délégation tripartite composée de délégués gouvernementaux, de ceux des employeurs et des travailleurs ainsi que leurs conseillers respectifs.

L’ordre du jour de cette 112ème session comporte deux séries de question : les questions inscrites d’office et les questions inscrites par la Conférence ou le Conseil d’Administration du Bureau International du Travail.

2. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne a informé le Conseil des Ministres de l’organisation de la 10ème édition du Tour Cycliste international du Mali dénommé « Tour de l’intégration » prévue du 21 au 26 mai 2024. Depuis 2009, la Fédération Malienne de Cyclisme, en collaboration avec le Ministère de la Jeunesse et des Sports organise le Tour Cycliste international du Mali qui, au fil des ans, a gagné en notoriété, faisant de lui, l’une des compétitions les plus prisées du calendrier Africa Tour de l’Union Cycliste International. L’édition 2024 du Tour Cycliste International du Mali dont le thème est « l’intégration par le sport » regroupera, outre le Mali, le Burkina Faso, le Bénin, le Cap Vert, la Côte d’Ivoire, la République Démocratique du Congo, la République de Djibouti, la Gambie, la Guinée, la Guinée Bissau, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo.

Ce tour cycliste sera un moment de grande mobilisation des populations des villes et villages traversés pour montrer à l’opinion internationale que le Mali est et reste une destination sûre, un pays d’accueil et d’hospitalité légendaire.

Le lancement de cette 10ème édition, prévu le 21 mai 2024, mobilisera plus de cinq cent personnes, des dizaines de véhicules et des équipements sportifs importants. Elle sera réalisée en cinq étapes et connaitra son épilogue par l’organisation du grand prix de la ville de Bamako et la tenue de deux étapes sous forme de critérium à Koutiala et Sikasso.

3. Le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a informé le Conseil des Ministres de la célébration de la Journée internationale de la Famille le 15 mai 2024.

La Journée internationale de la Famille a été instituée par la Résolution n°47/237 du 20 septembre

1993 de l’Assemblée générale des Nations Unies. Elle a été célébrée, pour la 1ère fois, par la Communauté internationale le 15 mai 1994. Le thème retenu pour cette année est : « Investir dans la Famille, c’est construire l’avenir ».

5

La célébration de la Journée internationale de la Famille est une opportunité pour mieux faire comprendre les problèmes que connaissent les familles afin d’attirer l’attention des Etats et Gouvernements et de sensibiliser les Communautés à œuvrer davantage pour le bien-être familial.

L’objectif général de la célébration de la journée est de contribuer au renforcement des fonctions socialisantes de la famille pour un mieux-être familial, communautaire et social.

La célébration de la Journée internationale de la Famille traduit la volonté des plus hautes autorités d’œuvrer pour l’atteinte de cet objectif.

4. Le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme a informé le Conseil des Ministres :

a. de la cérémonie solennelle de remise de la Charte d’Ethique et des Valeurs du Mali à son Excellence, le Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat.

La Charte d’Ethique et des Valeurs a été élaborée par un Comité scientifique constitué d’une équipe pluridisciplinaire en exécution d’une instruction du Président de la Transition, Chef de l’Etat devant le constat de l’effritement progressif des valeurs ancestrales qui ont toujours constitué le ferment et le ciment de notre société.

Elle retrace les principes, us et coutumes de la société malienne en dotant le pays d’un document référentiel sur l’éthique et les valeurs acceptées et partagées, ancrées dans la civilisation millénaire devant inspirer les générations actuelles et futures.

b. de l’état de conservation du bien culturel « Villes anciennes de Djenné », classé dans le patrimoine culturel national et le patrimoine de l’UNESCO.

Le bien culturel « Villes anciennes de Djenné », désigne le tissu ancien de la ville de Djenné et couvre une superficie de 48,5 hectares.

En raison de sa valeur exceptionnelle tant au plan historique, architectural, socioculturel, spirituel que scientifique, ce bien a été inscrit sur la liste du patrimoine de l’UNESCO en 1988 et classé dans le patrimoine culturel national en 1992.

Impacté par la crise sécuritaire et au regard de la persistance de la menace, le site a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial en péril en 2016 par l’UNESCO.

Aujourd’hui, le site « Villes anciennes de Djenné », se trouve dans un état critique à cause du péril qui menace son existence en tant que bien culturel ayant une valeur universelle exceptionnelle.

Des actions fortes seront engagées pour sa préservation.

5. Le ministre de la Santé et du Développement social a informé le Conseil des Ministres de la situation épidémiologique du pays marquée, notamment :

a. par une stagnation du nombre de cas testés positifs de la maladie à Coronavirus par rapport à la semaine précédente ;

b. par une diminution du nombre de cas confirmés de dengue comparé à celui de la semaine écoulée.

6

Le Président de la Transition, Chef de l’Etat a, cependant, appelé la population au respect strict des mesures de prévention et de lutte contre les maladies.

Bamako, le 24 avril 2024

Le Secrétaire Général du Gouvernement,

Birama COULIBALY